Déconfinement : les règles à suivre dans votre café, bar ou restaurant

Cet article, initialement publié le 9 juin 2020, a été modifié et complété le 12 octobre.
Il intègre l’actualisation du protocole national de déconfinement du 31 août, ainsi que les mesures spécifiques s’appliquant dans les zones d’alerte renforcée et maximale.

Depuis la réouverture de la plupart des établissements CHRD français le mardi 2 juin, les règles évoluent régulièrement pour tenir compte de la circulation du virus sur le territoire.

Pour vous éviter de perdre le nord, nous vous résumons ici les principales mesures du protocole sanitaire concernant les bars, cafés et restaurants, en fonction des différents niveaux d’alerte.

À noter : dans chaque département, le préfet peut imposer des consignes spécifiques pour chaque catégorie d’établissement, s’il l’estime utile.

deconfinement-restaurant-mizogoo


Les règles à suivre dans les cafés, bars et restaurants des zones vertes et des zones d’alerte “simple” 

Ce protocole est détaillé dans le guide sanitaire HCR réactualisé, à télécharger sur le site du GNI Hôtellerie & Restauration. Ce document d’une vingtaine de pages regroupe les règles à suivre pour les établissements de la catégorie CHRD dans ces zones.


En cuisine

Les personnes chargées de la préparation doivent obligatoirement porter un masque chirurgical ou “grand public”. Elles doivent aussi se laver les mains régulièrement, au gel hydroalcoolique ou à l’eau.

Le port de charlottes ou de filets devient obligatoire si la distanciation physique ne peut être assurée.

L’utilisation d’ustensiles personnels est fortement conseillée.

En ce qui concerne les salariés, des zones d’habillage/déshabillage avec poubelles à ouverture non manuelle doivent être mises en place. L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) conseille également une alternance des salariés entre les services du midi et du soir, avec départ et arrivée décalés.


Bon à savoir : l’UMIH précise dans sa mise à jour de début septembre que les visières dites “de menton” ou “de bouche” ne se substituent pas au port du masque, car elles n’offrent pas une protection suffisante.
Méfiez-vous des discours de certains commerciaux, ils peuvent vous coûter cher !


En salle

Le port du masque est obligatoire pour circuler dans la salle, autant pour les serveurs que pour les clients à partir de 11 ans.
Depuis le 31 août, le port du masque s’impose aussi dans les salles de réunion mises à disposition du personnel ou des clients.

Les tables doivent être espacées d’au moins un mètre les unes des autres. 10 personnes maximum peuvent s’y regrouper, servies par un seul membre du personnel, toujours le même.

Les zones d’attente, de paiement ou de service doivent être délimitées par marquage au sol.

Depuis début septembre, l’utilisation de ventilateurs ou de climatiseurs est interdite si elle génère des flux d’air vers les personnes. 

Pour la partie service, on préférera les cartes disposées à la vue de tous sur des ardoises, ou disponibles en numérique via QR code. Les clients devant rester le plus possible à leur place, les buffets en libre-service doivent être strictement encadrés. 

Les condiments collectifs habituels doivent être remplacés par des condiments à usage unique, ou servis directement par les employés qui n’ont plus le droit de porter de gants.

Enfin, le paiement devra se dérouler autant que possible à table et par moyens dématérialisés (sans contact, paiement par téléphone). Les clients sont quant à eux invités à utiliser du gel hydroalcoolique à l’entrée du restaurant.

mizogoo ambiance restaurant

En terrasse

La situation est la même pour les bars et terrasses.
On notera également l’interdiction de proposer des journaux, revues, et tout autre document en libre-service.
La consommation debout, en terrasse comme au comptoir, reste interdite, quel que soit le type d’établissement.


Les règles à suivre dans les bars des zones d’alerte renforcée

En plus des consignes précédentes, les bars des zones d’alerte renforcée doivent fermer au plus tard à 22 h. Pour qu’un établissement soit considéré comme fermé, le rideau doit être baissé et aucune lumière ne doit être visible depuis la rue.

Le gouvernement a depuis précisé que sont définis comme débits de boissons les établissements servant des boissons alcoolisées à titre principal, peu importe leur spécialité.
Bars dansants et bars à chichas sont également concernés, s’ils ne proposent pas à leurs clients attablés une carte de restauration complète.

Les établissements concernés possèdent normalement le code NAF 56.30 Z.


Les règles à suivre dans les bars et restaurants des zones d’alerte maximale

Les bars y sont totalement fermés.

Les brasseries et restaurants ont obtenu l’autorisation de rester ouverts, à condition de fermer leur comptoir, leurs vestiaires, et de respecter un protocole sanitaire drastique.

Le restaurateur doit, dès l’entrée du restaurant, afficher sa jauge d’accueil maximale et demander aux clients d’inscrire leurs coordonnées dans un cahier de rappel, papier ou électronique.

Le nombre de convives par table est limité à 6, et il faut laisser au moins 1 m entre les chaises de tables différentes (et non pas seulement entre les tables !). Le restaurateur doit aussi placer un peu partout dans son établissement un flacon de gel hydroalcoolique, idéalement sur chaque table. 

Enfin, les clients doivent limiter au maximum leurs déplacements en salle, par exemple en payant à table, et conserver leur masque jusqu’à l’arrivée effective du premier plat.

Vous ne proposez pas encore à vos clients le téléchargement de votre carte par QR Code ou sa consultation en ligne ? Créez votre compte sur Mizogoo et suivez le guide.
C’est facile et gratuit ! 

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkedin
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter

Laisser un commentaire